//
vous lisez...
Actualité

Face à la violence, un par un

Que faire face à la violence calculée pour créer l’effroi et la division des communautés humaines?

Comment construire du Lien Social sans se perdre dans le sécuritaire?

Tous les peuples humains font partie de la même espèce, l’Humanité. Divisée en cultures propres à des territoires, des histoires, des migrations… elle n’en reste pas moins la manifestation de la vie dans notre univers fait de matières et de vide.

Il apparait plus que nécessaire de concevoir qu’il n’y aura jamais UNE humanité dans l’Humanité, mais DES humanités possibles en lien les unes avec les autres. Il n’y a pas de possible du UN dans nos communautés tant les divisions historiques de chacune ne permettent pas de se rassembler en un ensemble complet et parfait. Accepter la division, c’est multiplier l’espoir d’une paix durable. Face à l’extrémisme de l’absolu du NOUS comme certains veulent le faire certitude, je dis un par un, nous avons à faire ensemble la construction d’humanités plurielles et diverses.

Le UN s’oppose au plusieurs, clamant en férocité l’envahissement par l’inconnu de l’étrange étranger, alors que ce qui nous lie au-delà de nos divisions multiples, c’est la culture de la découverte, de la trouvaille que l’inconnu apporte.

Cela commence par cet éveil à l’autre différent et l’acceptation de cette différence absolue. C’est là qu’est la nécessité du début de la paix dans les clivages.

À propos de Thierry GALEAU

Psychologue Clinicien / Psychothérapeute

Discussion

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :